Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 10:41
C'est ainsi !

 

 

 

 Vous demandez,
et vous ne recevez pas,
parce que vous demandez mal,
dans le but de satisfaire vos passions.

Jacques 4:3

 

 

 

 

C'est ainsi !

Partager cet article

Repost 0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 11:48

 

 

 

L'important, c'est de semer !

 

 

L'important, c'est de semer,
un peu, beaucoup, sans cesse,
les graines de l'espérance...

Sème le sourire :
qu'il resplendisse autour de toi.

Sème ton courage :
qu'il soutienne celui de l'autre.

Sème ton enthousiasme,
ta foi, ton amour,
les plus petites choses,
les riens.

Aie confiance,
chaque graine enrichira un petit coin de terre.

 

 

L'important, c'est de semer !

Partager cet article

Repost 0
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 12:05

 

 

 

Parabole sur la vigilance.

 

 

 

Restez en tenue de travail et gardez vos lampes allumées. Et soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, afin de lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera. Heureux ces serviteurs que le maître à son arrivée trouvera en train de veiller. En vérité, je vous le déclare, il prendra la tenue de travail, les fera mettre à table et passera pour les servir. Et si c'est à la deuxième veille qu'il arrive, ou à la troisième, et qu'il trouve cet accueil, heureux sont-ils !

Vous le savez : si le maître de maison connaissait l'heure à laquelle le voleur va venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison. Vous aussi tenez-vous prêts, car c'est à l'heure que vous ignorez que le Fils de l'homme va venir.

Luc, 12, 35-40

Parabole sur la vigilance.

Partager cet article

Repost 0
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 12:02

 

 

 

Ce qu'il restera.

 

 

Ce qu'il restera

Oui, nos mains vont disparaître...
Mais nos poignées de mains,
Mais nos signes de bonjour,
Mais nos gestes d’adieu,
Mais l’invisible chemin de nos caresses...
Nous n’allons pas les brûler.

Oui, nos pieds vont disparaître...
Mais la foulée de nos promenades,
Mais l’élan de nos courses,
Mais le saut de nos jeux,
Mais le pas de nos danses et de nos rendez-vous...
Nous n’allons pas les noyer.

Oui, nos visages vont disparaître,
Et nos oreilles, et nos lèvres et nos yeux...
Mais nos sourires, mais nos écoutes,
Mais nos regards, mais nos baisers...
Nous n’allons pas les enterrer.

Gabriel Ringlet

Ce qu'il restera.

Partager cet article

Repost 0
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 16:16

 

 

 

Sachez-le, mes frères bien-aimés...

Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère; car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.   C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été plantée en vous, et qui peut sauver vos âmes. 
Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. 
Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt quel il était.

 

 

Sachez-le, mes frères bien-aimés...

Partager cet article

Repost 0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 10:00

 

 

Pater noster, qui es in caelis  sanctificetur nomen tuum adveniat regnum tuum fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra. Panem nostrum quotidianum da nobis hodie et dimitte nobis debita nostra sicut et nos dimittimus debitoribus nostris et ne nos inducas in tentationem sed libera nos a malo.

 

Pater noster.

   Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne.   Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.

                          Jacques 1, 13

 

Pater noster.

Partager cet article

Repost 0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 08:00
Le vent souffle où il veut.

 

Le vent souffle où il veut
Et toi tu entends sa voix,
Mais tu ne sais pas d'où il vient,
Et tu ne sais pas où il va,
Le vent.

 

- As-tu compté les grains de sable
Sur le bord de la mer ?
As-tu compris les chants des vagues,
aux pays des matins clairs ?

 

- Quand tu regardes les étoiles
Au manteau de la nuit,
Tu voudrais bien lever le voile
Qui te masque l'infini.

 

- Il est si long le long voyage
Sur un sol inconnu
Il est si loin l'autre rivage
Que tu cherches les pieds nus.

 

- Comme l'oiseau, loin de la terre
Tu voudrais t'envoler
Vers le soleil, vers la lumière
Dans un ciel de liberté.

 

- As-tu sondé le cœur de l'homme
au secret de sa soif ?
As-tu creusé jusqu'aux racines,
jusqu'aux sources de sa vie ?

 

- Lorsque la mort à tes paupières
Eteindra le soleil,
Franchiras-tu toutes frontières
Pour une aube sans sommeil ?


Le vent souffle où il veut
Paroles : Père Michel Scouarnec
Musique : Jo Akepsimas

Le vent souffle où il veut.

Partager cet article

Repost 0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 11:01

 

 

La sagesse dépose son bilan de faillite.

La sagesse dépose son bilan de faillite
Quand j’eus à cœur de connaître la sagesse et de voir les occupations auxquelles on s’affaire sur terre,  même si, le jour et la nuit, l’homme ne voit pas de ses yeux le sommeil alors j’ai vu toute l’œuvre de Dieu ; l’homme ne peut découvrir l’œuvre qui se fait sous le soleil, bien que l’homme travaille à la rechercher, mais sans la découvrir ; et même si le sage affirme qu’il sait, il ne peut la découvrir.

 

Ecclésiaste  8, 16-17
Traduction œcuménique de la Bible (Tob)

La sagesse dépose son bilan de faillite.

Partager cet article

Repost 0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 13:54

 

 

Rien ne changera sur la terre des hommes
si la justice meurt entre nos mains.
Il nous sera vain de parler du Royaume
si la richesse encombre nos chemins.

Rien ne changera.
- Tu parles de l'affamé, là-bas, que défigure la misère.
    Mais à ta porte n'oublie pas celui qui meurt de faim.
   
  -Tu parles de l'immigré, là-bas, qui doit quitter son coin de terre.
    Mais à ta porte n'oublie pas celui qui n'a plus rien.
   
  -Tu parles du condamné, là-bas, que les tyrans font disparaître.
    Mais à ta porte, n'oublie pas celui qui ne dit rien.
   
  - Tu parles de l'opprimé, là-bas, qui doit se soumettre et se taire.
    Mais à ta porte, n'oublie pas celui qui n'est plus rien.
 
  - Tu parles du prisonnier, là-bas, qui ne peut plus voir la lumière.
    Mais à ta porte, n'oublie pas ton Dieu qui tend la main.

 

Rien ne changera.
Michel Scouarnec (né en 1934) prêtre catholique, auteur-compositeur et écrivain français.

Partager cet article

Repost 0
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 15:46

 

 

 

 

Il n'a plus besoin d'amour - Erich MÜHSAM


Celui pour qui le soleil ne brille plus
Il n'a plus besoin d'amour.
Combien de chagrin pleure pour lui,
Il n'a pas besoin de le savoir.
Hommes, laissez les morts tranquilles
A vous appartient la vie
Chacun a bien assez à faire
A lever le bras et le regard.
Laissez les morts ils sont libres
Dans le sable humide.
Vous, sortez de l'esclavage,
De la misère et de la honte.
Un combat vaudrait-il des lauriers,
Epargnez à la mort ces cadeaux !
Mais reprenez l'épée du mort
Et menez son combat jusqu'à la fin.
Voulez-vous faire quelque chose de bien
Pour ceux que la mort a rencontrés.
Hommes, laissez les morts tranquilles.
Et accomplissez leur espoir.


Erich MÜHSAM

 

Il n'a plus besoin d'amour - Erich MÜHSAM

Erich Mühsam, né à Berlin le 6 avril 1878 et mort le 10 juillet 1934,
assassiné au camp de concentration d'Oranienburg,
est un écrivain anarchiste allemand d'origine juive,
issu de la mouvance de Monte Verita (Ascona, Suisse).

Partager cet article

Repost 0

Texte Libre