Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 08:10




  




Devant toi, mon Dieu,

me voici.
 
 
J'ai quitté l'agitation du monde
pour goûter près de toi le repos.
Je me sens accueillie,
car dans mon endroit secret,
tu me précèdes,
et déjà, tu m'attends.
Tu parles à mon cœur et je t'écoute...
Tu rassembles les morceaux députe
éparpillés de ma vie,
pour les ajuster avec soin.
Tu me redonnes de l'altitude,
de la distance par rapport à mes soucis.
Tu oxygènes mon âme,
et tu m'orientes vers l'essentiel.
Ta présence me reconstruit
et ton silence aimant
m'apaise et me régénère.

CLAUDE CAUX-BERTHOUD

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Manuel - dans Ils ont écrit
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 17:40
 

  
Comme vous le savez tous, tous les ans, j'ai mon anniversaire !
 
Tous les ans, il y a une grande célébration en mon honneur et je pense que cette année encore cette célébration aura lieu.
 
Pendant cette période, tout le monde fait du shopping, achète des cadeaux, il y a plein de publicités à la radio et dans les magasins, et tout cela augmente au fur et à mesure que mon anniversaire se rapproche.
 
C'est vraiment bien de savoir, qu'au moins une fois par an,certaines personnes pensent à moi.  
 
Pourtant je remarque que si au début les gens paraissaient comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j'ai fait pour eux, plus le temps passe, et moins ils semblent se rappeler la raison de cette célébration.
 
Les familles et les amis se rassemblent pour s'amuser,
mais ils ne connaissent pas toujours le sens de la fête.
 
Je me souviens que l'année dernière il y avait un grand
banquet à mon honneur.
 
La table de salle à manger était remplie de mets délicieux, de gâteaux, de fruits et de chocolats.
 
La décoration était superbe et il y avait beaucoup de
magnifiques cadeaux emballés de manière très spéciale.
 
Mais vous savez quoi ? Je n'étais pas invité...
 
J'étais en théorie l'invité d'honneur, mais personne ne s'est
rappelé de moi et ils ne m'ont pas envoyé d'invitation.
 
La fête était en mon honneur, mais quand ce grand jour est arrivé, on m'a laissé dehors, et ils m'ont fermé la porte à la figure...et pourtant moi je voulais être avec eux et partager leur table.
 
En réalité, je n'étais pas surpris de cela car depuis
quelques années, toutes les portes se referment devant moi.
 
Comme je n'étais pas invité, j'ai décidé de me joindre
à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer.
 
Je me suis mis dans un coin, et j'ai observé.
  Tout le monde buvait, certains étaient ivres, ils faisaient des farces, riaient à propos de tout.
 
Ils passaient un bon moment. Pour couronner le tout, ce gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, vêtu d'une longue robe rouge, et il riait sans arrêt en disant :  " Ho ! Ho ! Ho ! "
 
Il s'est assis sur le sofa et tous les enfants ont couru autour de lui, criant : " Père Noël ! Père Noël ! ",
comme si la fête était en son honneur !!
 
A minuit, tout le monde a commencé à s'embrasser ;
j'ai ouvert mes bras et j'ai attendu que quelqu'un vienne me serrer dans ses bras et... vous savez quoi... personne n'est venu à moi !
 
Soudain, ils se sont tous mis à s'échanger des cadeaux.
Ils les ont ouverts un par un, en grande excitation.
Quand tout a été déballé, j''ai regardé pour voir si,
peut-être, un cadeau était resté pour moi.
 
Qu'auriez-vous ressenti si, le jour de votre anniversaire, tout le monde s'échangeait des cadeaux et que vous n'en receviez aucun ?
 
J'ai enfin compris que je n'étais pas désiré à cette soirée et je suis parti silencieusement.
   Tous les ans ça empire ! Les gens se rappellent seulement de ce qu'ils boivent et mangent, des cadeaux qu'ils ont reçus, et plus personne ne pense à moi.

J'aurais voulu pour la fête de Noël cette année,
que vous me laissiez rentrer dans votre vie.
 
J'aurai souhaité que vous vous rappeliez qu'il y a plus de 2000 ans de cela, je suis venu au monde dans le but de donner ma vie pour vous, et en définitive pour vous sauver.
 
Aujourd'hui, je souhaite seulement que vous croyiez à cela de tout votre coeur !
 
Comme nombreux sont ceux qui ne m'ont pas invité à leur fête l'an passé, je vais cette fois organiser ma propre fête et j'espère que vous serez nombreux à me rejoindre !

 

En guise de réponse positive à mon invitation,
envoyez ce message au plus grand nombre de personnes
que vous connaissez. Je vous en serai éternellement reconnaissant !

 

Je vous aime !


Un message que "Jésus" nous adresse.
 
A méditer, quelles que soient nos convictions religieuses

Partager cet article

Repost 0
Published by Manuel - dans Ils ont écrit
commenter cet article
9 décembre 2006 6 09 /12 /décembre /2006 11:45

 

 

On me dit que mes enfants, les hommes, ont des problèmes d'emploi.
Moi, j'appelle, dit Dieu.
J'embauche tout le temps, je suis sur la place pour embaucher dès 6h00 du matin.
J'y suis à 9h00, j'y suis à 14h00.
J'y suis encore à 5h00 du soir, alors que la journée va s'achever ;
à ce moment, moi, j'embauche encore.

Et moi je paie, dit Dieu.
Je ne paie pas à l'heure, ni au mois, ni aux pièces.
Moi je paie à l'éternité...
Parfaitement : une éternité de bonheur pour celui
qui aura travaillé pour moi quelques heures,
quelques semaines, quelques mois, quelques années.

Et j'appelle tous ceux qui veulent.
Je ne demande ni BAC, ni BEPC, ni CAP, ni BTS, ni diplôme d'aucune sorte.
Je ne demande que de la bonne volonté, la volonté de travailler.

J'appelle pour tous les métiers.
J'ai besoin de cantonniers,
car il est écrit : "Préparez les routes du Seigneur,
rabotez les collines et rectifiez les virages...".

 
J'ai besoin de cantonniers pour préparer la route de mon retour.
En créant un monde moins inégal et plus droit,
en luttant contre les injustices et les misères,
En rendant les routes de la vie moins dures et moins pénibles
pour les hommes, mes fils, pour les hommes, vos frères...
J'ai besoin d'infirmiers, de bons samaritains,
ceux qui soignent les maladies du corps et surtout de l'âme,
ceux qui ramassent dans les fossés les blessés de la vie, les abandonnés de la route...
J'ai besoin de vignerons et de moissonneurs,
car "la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux".
J'appelle tous ceux qui sont prêts à récolter
la moisson des bonnes volontés qui ne savent où s'adresser,
la vendange des joies qui ne savent avec qui se partager...
Surtout, surtout, j'ai besoin de bergers,
"car j'ai pitié de ces foules, qui sont comme des troupeaux sans pasteurs".
Ceux par les mains de qui je partagerai à tous les affamés le Pain de ma Parole,
le Pain de mon Corps et le Vin de mon Sang...

Venez tous, dit Dieu, j'appelle ; il y a du travail pour tous, j'emploie tout le monde...
Et ce soir, après la journée de travail, tous ensemble, avec Moi, vous ferez la fête !

Partager cet article

Repost 0
Published by Manuel - dans Ils ont écrit
commenter cet article
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 17:20

51000.jpg

 

 

Dieu est amour, dans ses verts pâturages il te fait reposer...
Prions le seigneur notre dieu.

Tu es mon berger ô seigneur,  rien ne serait manquer où tu me conduis

Partager cet article

Repost 0
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 14:49

Partager cet article

Repost 0
Published by Manuel - dans Ils ont écrit
commenter cet article
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 07:50
 




Il est des hommes et des femmes qui,
dépouillés par la souffrance, rayonnent de beauté.
Le Christ est vraiment entré chez eux, s'est mis à table avec eux.
Leur coeur est pur car ils ont tout pardonné.





Partager cet article

Repost 0
Published by Simone - dans News
commenter cet article
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 18:00

 

 

 

 

 

m1.jpg

Partager cet article

Repost 0

Texte Libre