Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 19:02


 

 


 

Le meilleur héritage qu'une père puisse laisser à ses enfants, c'est un bon exemple.

 

Vous savez aussi que nous avons été pour chacun de vous ce qu'un père est pour ses enfants (...)

 

1 Thessaloniciens 2.11

 

 

Partager cet article

Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 11:51

 
Quand le vol de la tempête
Viens assombrir ton ciel bleu,
Au lieu de baisser la tête,
Compte les bienfaits de Dieu.

 
Compte les bienfaits de Dieu,
Mets-les tous devant tes yeux,
Tu verras, en adorant,
Combien le nombre en est grand.

 
Quand sur la route glissante
Tu chancèles sous la croix,
Pense à cette main puissante
Qui t'a béni tant de fois.

 
Si tu perds dans le voyage
Plus d'un cher et doux trésor,
Pense au divin héritage
Qui là-haut te reste encor.

 
Bénis donc, bénis sans cesse
Ce Père qui chaque jour
Répand sur toi la richesse
De son merveilleux amour.

 

Partager cet article

Repost 0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 18:52

 


 


 

 

 


 

 

 

 

Dieu n'intervient dans les affaires

des hommes que lorsqu'ils l'y convient.

 

 

 

  Voici, je me tiens à la porte, et je frappe.

Si quelqu’un entend ma voix
et ouvre la porte, j’entrerai chez lui,

je souperai avec lui, et lui avec moi.

 

Apocalypse 3, 20

 

Partager cet article

Repost 0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 12:42


 

 

 

 

 



J’ai l’assurance de mon salut
Par la présence du Seigneur Jésus.
Son sang du péché m’a racheté,
Son Saint-Esprit m’a régénéré.
 
C’est mon histoire, c’est là mon chant :
Louer mon Sauveur le jour durant !
C’est mon histoire, c’est là mon chant :
Louer mon Sauveur à chaque instant.
 
Parfait repos et parfait bonheur ;
En mon Sauveur, j’ai la paix du cœur ;
Je veille en attendant ton retour ;
Je suis comblé, sûr de ton amour.

 

Lyriques: , 1873 (Blessed As­sur­ance)

Musique  :  1873.
 

Partager cet article

Repost 0
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 08:22


221122

 

 

 

 

 

Si vous saviez quel Sauveur je possède
Redites-moi l'histoire
Sans Jésus je ne puis vivre
Veille au matin
Oh la paix que Jésus donne
Mon Sauveur demeure
Le nom de Jésus est si doux
Je connais un pays
Du ciel bientôt Jésus va revenir
Voir mon Sauveur face à face
Dans mon âme un beau soleil brille
Quel ami fidèle et tendre
Oui, le bonheur et la grâce
Je connais un pays
Je veux monter sur la montagne
Jésus me demande d'être
Quel repos céleste.

 

 

à Dieu
Marguerite


1954 - 2010

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sms - dans et voilà
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 12:23

 

 

On dit que « Partir c'est mourir un peu »
Partir c'est mourir un peu,
Mais s'en aller pour chercher Dieu,
C'est trouver la vie.
Partir c'est mourir un peu
Partir c'est mourir un peu,
Mais s'en aller pour chercher Dieu
C'est trouver la vie.

1 -

Chercheur de Dieu ton cœur était insatisfait
Tout autour de toi

c'était les idoles qu'on adorait,
Sacrifier sa vie celle de ses enfants
Aux dieux sanguinaires, aux dieux de l'argent
C'était pas l'appel que tu entendais

au fond de ton cœur.

2 -

Aussi un beau jour tu es parti en aventurier
Coupant les racines

qui te retenaient à ton passé
« Pars de ton pays je te bénirai
Car j'ai fait pour toi un très beau projet »
Disait cette « Voix »

que tu entendais au fond de ton cœur.

3 -

Et tu as cru, toi qui n'pouvais

plus avoir d'enfants,
Quand la «Voix » disait :

« Compte les étoiles dans le firmament
Tu auras des fils encor plus nombreux.
Tu seras le Père des « chercheurs de Dieu »
De ceux qui saurons, comme toi,

écouter au fond de leur cœur.

4 -

Le Dieu Vivant, car c'était Lui qui te parlait
Te donne un enfant,

toi qui n'pouvais plus en espérer
Et lorsqu'il te dit :

« Donne-moi la vie De ton fils unique »

toi tu obéis
Tu sais que Dieu seul peut guider la vie

et combler ton cœur.

 

ABRAHAM
Le chercheur de Dieu

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sms - dans Vidéo
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 16:24

 

 

 

 

 


Toujours joyeux !

Telle est notre devise,
Joyeux d’avoir Jésus-Christ pour Sauveur.
Oui joyeux même alors qu’on nous méprise,
Rien ne saurait assombrir notre coeur.
N’ayons pas peur de l’adversaire !
Marchons en chantant vers les cieux.
Triomphant déjà sur la terre,
Toujours joyeux,

Toujours joyeux !

 

  -o-o- 

 

Joyeux encore au fort de la bataille,
Nous combattrons pour lui jusqu’au tombeau.
Ah ! Pourrions-nous, pour plaire à qui nous raille,
Trahir jamais de Jésus le drapeau !
Que nul de nous ne le renie!
N’est-il pas un Roi glorieux ?
Bravons pour lui la moquerie,
Toujours joyeux,

toujours joyeux ! 

 

-o-o-  

 

Toujours joyeux !

Un jour, devant les anges,
Jésus dira : « Ces vaillants sont à moi. »
Nos coeurs alors d’éclater en louanges,
Pour ce Jésus, notre bien-aimé Roi.
Souffrir pour lui, bonheur suprême !
Victorieux par son secours,
Nous resterons puisqu’il nous aime
Toujours joyeux, toujours joyeux
Nous resterons puisqu’il nous aime
Toujours joyeux,

joyeux toujours !

   

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 20:16

 

  
Devant toi, mon Dieu,
me voici.
J'ai quitté l'agitation du monde
pour goûter près de toi le repos.
Je me sens accueillie,
car dans mon endroit secret,
tu me précèdes,
et déjà, tu m'attends.
Tu parles à mon cœur et je t'écoute...
Tu rassembles les morceaux députe
éparpillés de ma vie,
pour les ajuster avec soin.
Tu me redonnes de l'altitude,
de la distance par rapport à mes soucis.
Tu oxygènes mon âme,
et tu m'orientes vers l'essentiel.
Ta présence me reconstruit
et ton silence aimant
m'apaise et me régénère.
CLAUDE CAUX-BERTHOUD
(Prier le temps d'une pause)


Partager cet article

Repost 0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 15:47

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Je crois que la poule a dû être le repas sur roues originel—ou bien le plat sur deux pattes, si vous préférez.

Réfléchissez. Cette boule de plumes ambulante a été exactement la grosseur qu'il fallait pour nourrir une famille de quatre personnes. Dans mon imagination je vois mon ami Ugh !, l'homme des cavernes, qui en poursuit une pour la tuer pour le dîner.

La somme de calories que Ugh ! dépense en poursuivant le poulet préhistorique égale les calories qu'il consomme quand il mange, plus tard, son quart de volatile.

La nourriture parfaite, quoi.
   
Honnêtement, si on ne la mange pas, à quoi sert une poule ? Vous ne trouverez rien de beaucoup plus bête
 
 
 Chasser des poules était beaucoup moins dangereux que d’aller affronter un tigre aux dents de sabre. Les poules n'ont pas de dents.

Et quel avantage y a-t-il de tuer un tigre ? Si après l’avoir cuit, quelqu'un vous demande quel goût il a, et vous lui  répondez : « un goût de poulet ». Alors pourquoi ne pas chasser la variété la moins dangereuse ?

Honnêtement, si on ne la mange pas, à quoi sert une poule ? Vous ne trouverez rien de beaucoup plus bête. Je suppose qu'elle aide à maîtriser la population de sauterelles, mais ça, ce n'est pas un grand problème pour la plupart d’entre nous. Les poules peuvent sentir mauvais et il faut que vous fassiez attention où vous marchez quand il y a des poules dans les parages.

Après avoir dit tout ça, vous ne vous êtes jamais demandé ce qu'une poule pense de vous ? Je ne suis pas sûr qu'une poule réfléchisse beaucoup, mais si deux d'entre elles tenaient une conversation ?

  «  Julie, je ne comprends pas pourquoi Dieu a fait les humains. Ils servent à quoi ? Ils prennent beaucoup de place et vous ne pouvez même pas les manger. »

« Oui, Justine. Je vois ce que vous voulez dire. Et ils sentent mauvais. Vous ne pouvez même pas traverser la route sans être écrasée par leurs machines si bruyantes et fumantes. Et qu'est-ce qu'ils prolifèrent ! des gosses, des gosses et encore des gosses. Ils prennent, mais que donnent-ils ?

Et Justine de rajouter tout bas : «Julie, ce sont des cannibales ! Vous mettez un poussin au monde et il finit comme un McNugget chez McDonalds. Je ne peux même pas y penser ».

« Ou bien, chez KFC » Julie se mit à pleurnicher. « Non, je ne sais pas pourquoi Dieu a créé les hommes. »

Maintenant, vous êtes en train de vous demander" Comment David va-t-il trouver une application spirituelle à cette histoire ? » Attendez un moment. Je réfléchis.
 
C'est bizarre combien il est facile pour nous de maximiser notre valeur et ce qui nous arrive tandis que nous minimisons celle des autres et ce qui leur arrive. Si nous croyons que les poules sont sans utilité, sauf dans une assiette à côté des champignons, ça se peut que les poules croient que, à part être dangereux, les humains sont sans importance.

Elles peuvent exister sans nous.

Est-ce que je réfléchis comme cela en ce qui concerne mon frère ?

Souvent, nous avons tendance à réduire à peu de choses ce que font les autres, mais ce que nous faisons ! Mon ami, ça c'est une autre histoire ! MOI, LE CENTRE de l'existence.

Il n’est pas question de dévaluer ce que je fais. Ce serait malsain de faire ça. Mais je devrais accorder la même valeur à ce que fait mon frère qu’à ce que je fais parce que c'est aussi important.

Je me trouve parfois, à ma honte, en train de dévaluer des gens qui m'irritent ou que je considère moins intelligent ou moins capable que moi. En revanche, je me sens comme une poule sotte quand je suis avec quelqu'un de plus doué que moi.

Nous devons nous souvenir. On ne doit pas se comparer les uns aux autres. Nous devons nous comparer à ce que Dieu attend de nous. Puis si nous sommes « à la hauteur », ce ne sera pas parce que nous avons mal estimé un autre ou parce que nous nous sommes sous-estimés nous-mêmes.

Si Dieu m'a fait poule, je dois m’en tenir à ma tâche de réduire la population de sauterelles, en faisant attention de ne pas être renversée en traversant la route puis, de satisfaire les humains en leur procurant un bon repas.

Et vous ? Pourquoi Dieu vous a-t-il créé ? Ne vous considérez pas valable en vous comparant à quelqu'un qui vous semble inférieur à vous-même. Comparez-vous à ce que vous pouvez être, vous, en Christ-Jésus. Mesurez-vous par rapport à ce pourquoi Il vous a créé.

Puis vous pouvez apprécier votre frère en Christ comme vous-même.
 

 

 

Partager cet article

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 18:49







Du fond de son petit village de Goersdorf (Bas-Rhin) il enviait ses amis du couvent qui étaient partis pour l'Amérique du sud, au secours des populations pauvres.
C'était le rêve de sa jeunesse de mourir martyr au service des plus pauvres . .. mais la maladie vint chasser au loin ces rêves pourtant généreux.
Pendant plusieurs années aucun Evêché ni aucun couvent ne s'intéresse à cette épave humaine, qui était pourtant déjà prêtre.
Par grâce et pitié, on finit par lui donner un poste de curé en Alsace et c'est là que devait renaître l'espoir de servir malgré tout les pauvres.
Avec les jeunes de son canton, dont il s'occupait alors, il réussit un petit exploit: gagner un million (d'anciens francs) par des séances de théâtre et par d'autres
activités ... et envoyer le tout à une Mission pauvre. Ce fut une très grande joie pour les jeunes et une énorme satisfaction pour leur
aumonier, lorsqu'ils se présentèrent ensemble au bureau de la Caritas d'Alsace pour y apporter ce premier don pour les pauvres.

Encouragé par ce succès et par la générosité des jeunes, l'abbé Wothké tente sa chance et essaie de lancer un premier disque !
Son but :  Gagner d'avantage, pour aider d'avantage.

Hélas ! il ignorait alors les difficultés dans ce domaine et ce qui devait arriver arriva rapidement.  Le disque ne se vendait pas beaucoup, pas assez pour être rentable. Un deuxième et un troisième disque n'eurent pas plus de succès, au contraire ! 
C'est alors qu'avec le courage d'un désespéré ce petit curé envoie promener ses éditeurs, qui n'étaient qu'un empêchement dans son plan d'aide aux pauvres, et recommence un quatrième disque.

Les chansons simples et vraies que les éditeurs avaient dédaignées connurent un réel succès à la Radio et à la Télévision.
Ce succès n'est pas dû à des qualités artistiques particulières.
L'abbé Wothké le répète à qui veut l'entendre que son but n'est pas là, mais simplement dans le fait de passer un message en faveur de ses pauvres! Il écrit d'ailleurs ses  chansons en voiture, au cours de ses voyages !
"J'écoute battre le coeur du monde et celui des hommes . . . et ce sont eux qui me dictent les pensées et les mélodies très simples, mais combien vraies ! "
Cette parole de l'abbé Wothké explique mieux que tout autre raisonnement le phénomène de cette popularité, qui n'est pas en rapport avec la valeur poétique ou artistique de ses chansons.

"C'est dans les mains des pauvres que Dieu a placé notre bonheur ! ... si nous n'aidons pas ces affamés, corporels ou spirituels, ils emporteront dans leurs tombes notre dernière chance de salut."
Ce n'est donc pas pour son plaisir que l'abbé Wothké chante et nous propose ses disques . . . c'est pour attirer notre attention sur les grands problèmes humains . . .et pour soulager la misère des pauvres . . . quelle que soitleur nationalité ou leur religion.
Nous lui souhaitons un très grand succès pour ce magnifique idéal.
       

  L'abbé Jacques WOTHKÉ
 « Le chansonnier des pauvres »
 est retourné à la Maison du Père

le 15 novembre 2010, en la 94e année
de son  baptême dont 67 ans de sacerdoce.

 

 

 

   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sms - dans et voilà
commenter cet article

Texte Libre