Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 17:18

 

J‘ai vu le soleil déprimer, 
Et la lune rire de joie
J’ai vu les étoiles danser, 
Sur leur écrin de soie
 J’ai vu le ciel se fâcher,
  Et les nuages s’enfuir
 J’ai vu le vent souffler
Sur les voiles des navires
 J’ai vu des oiseaux chanter
Et des fleurs se flétrir
 J’ai vu la mer se marier
À des sirènes au doux sourire
 J’ai vu des tempêtes hurler
Et déchiqueter des rochers
 J’ai vu des orages
Et des bateaux faire naufrage
 J’ai vu naître des enfants
Et mourir des vieillards
J’ai vu pleurer des géants
Et s’assombrir bien des regards
 Je suis si lasse parfois 
D’avoir vu autant de choses
Que même si je n’en ai pas le droit 
J’aimerais faire une pause
Et m’endormir sans bruit
.
 Mais mon temps est précieux  
Alors pour moi aucun répit
 Je suis le souffle de Dieu
 Vous l’avez compris
 JE SUIS LA VIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2019 3 09 /01 /janvier /2019 12:31

 

« Si vous voyez ce qui doit être réparé et comment le réparer, alors vous avez découvert une pièce du Monde que Dieu vous a laissée afin que vous le complétiez. Mais si vous ne voyez que ce qui ne va pas et ce qui est laid dans le Monde, alors c’est vous qui avez besoin d’être réparé. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2019 2 01 /01 /janvier /2019 01:01

 

 

 

 

 

 

 

Les mots du silence sont des mots très rares qu'on ne trouve dans aucun livre, qui restent longtemps coincés dans la poitrine, qui se glissent parfois jusque dans la gorge mais n'arrivent pas jusqu'à la bouche. Les mots du silence ne sont pas faits pour être entendus avec les oreilles. Les mots du silence se murmurent avec des gestes infimes et des mimiques immobiles, ils se lisent avec les yeux fermés, s'écoutent avec le coeur, se gardent au profond de soi, dans la douceur des émotions.

Jacques Salomé

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2018 3 19 /12 /décembre /2018 12:19

 

J'ai parcouru plusieurs kilomètres pour trouver le cadeau pour mon enfant.  Après deux longues soirées, fatigué, j'ai pensé à lui demander ce qu'il voulait.

Voici la liste des cadeaux qu'il m'a suggérée :
J'aimerais être Félix, notre petit chat, pour être moi aussi pris dans vos bras chaque fois que vous revenez à la maison...

J'aimerais être un baladeur, pour me sentir parfois écouté par vous deux, sans aucune distraction, n'ayant que mes paroles au bout de vos oreilles fredonnant l'écho de ma solitude...

J'aimerais être un journal pour que vous preniez un peu de temps à chaque jour pour me demander de vos nouvelles...

J'aimerais être une télévision pour ne jamais m'endormir le soir sans avoir été au moins une fois regardé avec intérêt...

J'aimerais être une équipe de hockey pour toi, papa, afin de te voir t'exciter de joie après chacune de mes victoires ; et un roman pour toi, maman, afin que tu puisses lire mes émotions...

À bien y penser, je n'aimerais qu'une chose, un cadeau inestimable pour vous deux.  Ne m'achetez rien : permettez-moi seulement de sentir que je suis votre enfant...

François Gervais

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2018 1 03 /12 /décembre /2018 11:32

 

 

 

à suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 12:14

 

 

 
Est-ce que ça te met en colère quand quelqu’un dit qu’il va faire quelque chose et qu’il ne le fait pas ? Comment réagis-tu quand il semble que cette personne, c’est Dieu ?
Quand nous étions au Luxembourg, il nous fallait un bâtiment pour notre nouvelle église. J’avais réalisé que, si nous restions dans le petit local où nous étions, l’église ne grandirait jamais.
Donc, nous avons fait un pas de foi et lancé les étapes pour acheter un bâtiment. C’était vraiment étirer nos maigres ressources et il n’y avait presque pas de place pour se garer près du nouveau bâtiment, mais c’était toujours mieux que là où nous étions.
Nous avons pris des risques pour Dieu… et c’est tombé à l’eau. C’est un peu compliqué, mais on peut résumer en disant qu’un gars cupide voulait que je fasse quelque chose qui n’était pas très catholique. Je ne pouvais pas.
Et j’en ai voulu à Dieu. Une colère silencieuse, parce que j’ai pensé qu’une colère bruyante ne serait pas très bonne pour ma santé. C’est comme si un enfant de deux ans hurlait après son papa. Cela ne marche pas très longtemps.
Quelques mois plus tard, nous avons trouvé un autre bâtiment – moins cher, plus grand, mieux situé, avec plus de places de parking. Et je souriais d’une oreille à l’autre, content que Dieu n’ait pas répondu à ma première prière. En fait, Il y avait bien répondu, mais ma foi devait avoir un meilleur bâtiment. C’est juste que je ne le savais pas. Il avait autre chose en tête.
Il y a d’autres prières pour lesquelles j’attends toujours, cela-dit. Pour certaines, je tape du pied depuis des années et j’attends toujours. J’attends et j’espère en Lui. (Parfois en râlant un peu aussi. Pardon, Seigneur.)
Quand Dieu n’a pas répondu à la prière de Jésus...
Je suis en bonne compagnie. Écoute un peu : « C'est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété … » (Hébreux 5:7).
Cela se rapporte probablement au moment où Jésus a prié dans le jardin de Gethsémané, juste avant la crucifixion. Écoutons Sa prière : « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. »
C’est cette partie qui me secoue un peu. Le Fils de Dieu a prié, Son Père L’a entendu et n’a pas fait ce qu’Il demandait.
Il y a une raison pour laquelle le Père a répondu à la deuxième moitié de la prière de Jésus plutôt qu’à la première. Si le Père avait éloigné cette coupe de Son Fils, toi et moi nous serions dans le pétrin– perdus dans nos péchés, séparés de Dieu, destinés à subir notre punition éternelle.
Dieu devait préparer son Fils pour qu’Il puisse être notre Sauveur. Jésus a payé le prix de notre péché en souffrant pour nous à la Croix, mais ce n’est pas tout ce qui s’est passé à ce moment-là.
« Il a appris, bien qu'il fût Fils, l'obéissance par les choses qu'il a souffertes … » (Hébreux 5:8, 9 NIV)
Si ton seul but dans la vie, c’est d’être heureux, tu vas connaître des moments difficiles, mon cher. Si ton but dans la vie, c’est de plaire à Dieu et de faire Sa volonté, tiens bon. Les choses deviennent effrayantes parfois, mais le voyage en vaut la peine. Même si tu risques de te retrouver pendu à quelques croix au passage.
Alors, que devons-nous faire pendant que nous attendons, pendus là-haut ?
Si tu souffres aujourd’hui, pourquoi ne pas faire ce que Jésus a fait ?
--Prie de tout ton cœur. Un jour, j’ai entendu un ami qui venait d’Irlande du Nord prier : « Je ne plaisante pas, Seigneur. Je suis sérieux. » C’est comme cela que Jésus a prié dans le jardin. Il a hurlé : « ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications. » Utilise toute l’énergie que tu as dépensée à bouder et à te plaindre pour prier.
Le pasteur Andy Stanley a demandé : « Pourquoi est-ce que nous répondons par la foi, la prière, l’amour et l’aide quand un tsunami frappe quelqu’un d’autre, mais que nous répondons par le doute quand le tsunami nous frappe ? Dieu aurait pu sauver (Jean Baptiste), mais Il ne l’a pas fait. Tes circonstances ne coïncident pas forcément avec la façon dont Dieu ressent les choses pour toi. »
--Prie avec un but en tête : Définis bien ce que tu veux, pour que tu puisses le reconnaître quand cela arrivera. « si tu voulais éloigner de moi cette coupe. »
--Prie en ayant à cœur la volonté de Dieu. Sois prudent à ce niveau. Parfois, « que ta volonté soit faite » n’est que paresse de notre part. Nous ne cherchons pas à connaître Sa volonté. Ou nous acceptons ce que le diable nous donne et disons : « Oh ! c’est la volonté de Dieu. »
Et Dieu dit : « Non, ce n’était pas mon idée. Laisse tomber. »
Mais parfois, Dieu dit : « Il y a une raison derrière cela. Je te façonne à l’image de Mon Fils. Je te prépare pour quelque chose. »
Accepte les résultats de ce que fait Dieu. Ray Steadman a dit : « Comment Jésus a-t-Il gagné ? Selon le même principe qui est disposé devant nous. Il a absolument refusé de remettre la sagesse de Dieu en question. Il a refusé de riposter contre Dieu, de le blâmer, de dire que c’était injuste. »
Nous croyons fermement en Romains 8:28 : « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. »
Et nous croyons aussi en nous-mêmes, entre les mains de Dieu : « J’ai cherché Dieu. J’ai été entendu. Maintenant, même si c’est une croix, Dieu l’utilise pour moi et pour Son Église et je m’en réjouis. »
Dieu tient Ses promesses envers ceux qui Lui font confiance, même quand on n’en a pas l’impression. Tiens bon et crois en Lui.

Porter David
2904 North 30th Street
Ozark, MO, 65721 USA

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 16:04

 

Faim de pain.
Dès que j’ai un creux  je mange un peu. 
D’autres ne trouvent rien pour calmer   leur faim
.

Faim de justice.
Parfois je suis égratigné dans ma dignité.
D’autres sont écrasés exclus ou piétinés.
Faim de paix.
J’aspire de tout coeur à la paix intérieure.
D’autres tremblent de peur et même souvent en meurent.

Faim d’amour.
 J’ai la chance d’aimer et chaque jour d’être aimé.
D’autres n’ont personne que la vie abandonne.

Faim de Dieu.
J’ai un Dieu d’amour et de paix chaque jour.
D’autres cherchent le sens d’une vie de démence.

Seigneur,
Calme notre faim, notre soif d’amour.
Montre le chemin qui mène à ton jour.
Sème à travers nos âges douceur et tendresse.
Souvenir de ton passage de l'éternelle jeunesse.

Dom Helder CAMARA

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 11:35

 

 

 

 

  Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel,
Et dont l’Eternel est l’espérance !
  Il est comme un arbre planté près des eaux,
Et qui étend ses racines vers le courant;
Il n’aperçoit point la chaleur
quand elle vient,
Et son feuillage reste vert ;
Dans l’année de la sécheresse,
il n’a point de crainte,
Et il ne cesse de porter du fruit.

 

Jérémie 17, 7-8

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 07:26

 

 

 

 

 

 

 


 Quand nous étions pasteurs au Texas, au début de notre ministère, nos jeunes adultes aimaient chanter et nous faisions souvent des réunions dans les maisons de retraite. Les personnes âgées aimaient les chants et rattrapaient le retard sur leur sieste pendant que je prêchais.
Pendant six ans et probablement plus de soixante-quinze réunions, j’ai toujours eu de l’aide. Mais un dimanche, je me suis retrouvé tout seul.
Ce jour-là est resté gravé dans ma mémoire.
Tous les pianistes étaient pris ailleurs et je me trouvais devant un petit groupe, essayant de ressembler à Chris Tomlin (avant qu’il ne devienne LE Christ Tomlin). Une vieille dame était assise juste devant moi et chantait faux. DE TOUT SON COEUR !
J’ai lutté pour garder la note, mais tandis qu’elle gazouillait avec ardeur, la note et moi-même avons complètement déraillé. Ça a été l’un de nos plus courts moments de chant. J’ai décidé que le message ne pourrait pas être pire que les chants. Je suis resté majoritairement sur les rails, en tout cas.
Les chansons préférées en maisons de retraite
En parlant des réunions chez les personnes âgées, il y avait un chant qu’elles aimaient beaucoup et que je détestais. « Compte tes bénédictions. Nomme les une par une. Cooooooooooooooompte tes bénédictions, etc. » Cette chanson me faisait penser à de l’aspirine et à du Synthol.
Enfin, jusqu’à ce que Dieu me parle un jour de l’importance de la reconnaissance. Je l’ai chanté sans le moindre problème avec les vieilles personnes depuis. Voilà comment cela s’est passé.
Je lisais le premier chapitre de l’épître aux Romains et j’étais scandalisé par tous les péchés décrits à la fin du chapitre. « Quels gens horribles ! »
Le Seigneur m’a dit : « Regarde le début de la liste. Regarde quel est le péché qui ouvre la porte à tous les autres. »
« Puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible... » (1:21-23).
Ils n’étaient pas reconnaissants ! Je crois vraiment que Dieu m’a montré que le manque de reconnaissance avait ouvert la porte à tous ces péchés que j’étais en train de condamner.
Manquer de reconnaissance ? J’ai fait cela… souvent ! Je suis bien meilleur pour râler et rappeler à Dieu qu’Il n’a pas encore répondu à ma prière actuelle. Cela ouvre la porte à ces autres attitudes et à ces autres actions qui sont de plus en plus affreuses au fur et à mesure que l’on avance dans les versets.
Je ferais mieux de me ressaisir.
Les premières choses d’abord.
La reconnaissance ne commence pas avec une liste de choses que Dieu a faites pour toi, même si cela viendra. Elle commence en se rappelant et en reconnaissant qui est Dieu et ce qu’Il est. « Puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces... »
 
Le Psaume 100 le dit comme cela :
« Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques ! Célébrez-le, bénissez son nom ! Car l’Éternel est bon ; sa bonté dure toujours, Et sa fidélité de génération en génération »
 
D’abord, tu Le remercies pour ce qu’Il est : « bon ! » « Sa bonté dure toujours ! » « Sa fidélité de génération en génération ! »
Merci Seigneur parce que tu ES bon.
Ton amour et Ta miséricorde ne cessent jamais.
Tu seras fidèle et juste envers mes enfants et mes petits-enfants tout comme tu as été fidèle envers moi, mon père et son père.
Remercier Dieu est à l’opposé de ce que Eve a fait quand Satan l’a tentée. Au lieu d’être reconnaissante pour Son amour et Sa bonté envers elle, elle a accepté d’écouter les calomnies du diable envers Dieu.
« [Le serpent] dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? » Le Menteur insinuait : « Comment un Dieu BON peut-il t’empêcher de goûter à cela ? »
Ensuite, il a remis en question l’honnêteté de Dieu et Ses motivations quand Eve lui a dit que Dieu les avait prévenus qu’ils mourraient s’ils mangeaient du fruit. « Vous ne mourrez point ; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »
Et Eve a mordu à l’hameçon comme un gros poisson-chat avalant tout rond un appétissant morceau de foie dissimulant un crochet acéré.
Et ensuite ?
Après L’avoir remercié pour qui Il est ? Eh bien (je le dis en marmonnant), je me suis surpris moi-même à chanter à plusieurs reprises « Compte tes bénédictions. » Mais ce n’est pas un effet de l’âge, je te l’assure !
C’est simplement vrai. Je fais de mon mieux pour le remercier pour Qui Il est ET pour ce qu’Il fait chaque jour pour moi. Quand je compte mes bénédictions, ma vie commence à chanter juste. Quand je boude à cause de ce que je n’ai pas… c’est la misère ! Quand je suis reconnaissant pour les millions de bénédictions qu’Il m’accorde… c’est la joie !

Porter David
2904 North 30th Street
Ozark, MO, 65721 USA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 11:25

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0